Historique de la DNEF

Créé en 1931 par Arrêté local N°24/SE/31 qui fut entériné par le Gouverneur Général de l’Afrique Occidentale Française (A.O.F.) le 10 mai 1932, le Service forestier guinéen avec pour premier siège Mamou, est l’un des plus vieux de l’Administration guinéenne. Il était régi pendant toute la période coloniale par le Décret du 04 Juillet 1935, sur le régime forestier de (L’A.O.F.) promulgué par Arrêté n° 1704 A.P. du 24 Juillet 1935. Transféré à Conakry en 1957, le Service forestier comprenait six (6) inspections forestières couvrant l’ensemble du territoire national (Foutah Sud, Basse Guinée, Foutah Nord, Kissidougou, Haute Guinée et Région forestière). Après l’accession du pays à l’indépendance, le Décret du 04 Juillet 1935 continuera à régir les activités du service forestier avec toutefois quelques révisions. C’est le 08 mars 1960, que la première restructuration a eu lieu avec la création d’une Direction Générale de l’Agriculture, de l’Élevage, des Eaux et Forêts du Conditionnement et de la Coopération. Plus tard, le Service forestier sera rattaché en tant que Direction Générale ou Direction Nationale à différents Ministères, mais généralement à ceux chargés des services agricoles. De nos jours, il est rattaché au Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts. Sous l’autorité du Ministre chargé des Eaux et Forêts, la Direction Nationale des Eaux et Forêts a pour mission, la conception, la mise en œuvre et le suivi de la politique du Gouvernement en matière de gestion durable des forêts et de la faune. Adopté en 1989, le code forestier et son décret d’application sont venus asseoir les bases juridiques de la conservation et du développement des forêts guinéennes. Il a été révisé par la Loi L/99/013/AN du 22 juin 1999. Il définit le domaine forestier de l’Etat, le domaine forestier classé des collectivités décentralisées, le domaine forestier privé et le domaine forestier non classé. Le domaine forestier comprend : - 148 Forêts classées de l’Etat avec une superficie de 1 222 661,50 ha ; - 110 Forêts classées des communautés villageoises avec une superficie de 33 042,23 ha ; - 95 Plantations forestières de l’Etat avec une superficie de 2 686,21 ha ; - 89 Plantations forestières privées ou communautaires avec une superficie de 1 633,33 ha.